Partie 2 – Echanges et délibération

Questionnements, réflexions, discussions. Immersion au milieu d’une classe du jury lycéen pendant la deuxième étape du projet.

Une semaine après avoir découvert les films du corpus, il est venu le temps de délibérer. Les élèves de la classe de terminale ES du lycée Daumier, qui représente un 1/3 du jury lycéen, ont eu le temps de digérer et de réfléchir individuellement aux films visionnés. Mais le propre d’un festival est aussi de partager et d’échanger son point de vu autour de la matière artistique. Bien plus que l’élaboration d’un stricte manifeste c’est là tout l’enjeu de cette séance animée par la cinéaste Pilar Arcila.

On commence par réfléchir aux critères qu’on pourrait utiliser pour juger un film. Première interrogation: «Est-ce que si on ne comprend pas un film c’est un critère pour ne pas le choisir?». «Ce qu’on ressent est très important mais ça ne peut pas être le seul critère» explique Pilar.

On passe ensuite aux éléments techniques; la réalisation, le montage, le cadrage. Pilar en profite pour faire un point sur les différents types de plans (plongée, contre plongée etc.) et les techniques d’animation de l’image comme le stopmotion, utlisé dans le film d’animation The five minute museum, ou le plan séquence, comme dans Le Park.

L’«ambiance bizarre et angoissante» de ce dernier à d’ailleurs déconcerté les jeunes jurys, ses messages aussi. «On dirait que le film veut dénoncer quelque chose, la jeunesse, la violence mais…je ne sais pas exactement quoi en fait». Leur professeur les met sur la piste des réseaux sociaux et projette au tableau un vidéo virale tournée par des jeunes à Marseille: «Vous l’avez tous vu cette vidéo, là c’est des jeunes à Marseille mais dans le film c’est au Maroc, on a tous les mêmes types de vidéos».

Même interrogations pour Notes de Rêve; «on attend une explication scientifique sur la signification des rêves que les gens racontent mais il n’y en a pas» note un élève. Pilar rappelle que «ces films parlent de science mais ils ont carte blanche, ils ne sont pas censé donner d’explication». D’ailleurs, quels domaines scientifiques peut on pointer dans ce film? Plusieurs élèves s’accordent sur la psychologie. On repense aussi au fait qu’il a été tourné dans une zone géographique précise: les quartiers nord de Marseille. On chemine alors jusqu’à l’ethno-psychologie et la sociologie. Les élèves apprennent qu’en l’occurrence la réalisatrice a collaboré avec une anthropologue.

A travers le rapport au corps et au tatouage, certains distinguent un aspect sociologique dans Peau. «C’est pour moi le film le plus original et le plus personnel» partage une élève. Un de ses camarades préfère The five minute museum, «avec des images concrètes et compréhensibles». On y repère des traces d’archéologie et de muséologie.

Pas besoin d’interprétation non plus dans Le chercheur et son article. Pour une élève, «on nous parle de ce qu’on le voit à l’écran et la façon de raconter fait même un peu bébé». Ce film rappel au professeur d’économie les vidéos pédagogiques sur sa matière, il diffuse celle-ci pour leur montrer la parallèle:

Avant de voter les élèves se concertent en petits groupes. Certains admettent que des aspects scientifiques qu’ils n’avaient pas vu au premier abord leurs sont apparus à travers cette séance de réflexion collective. Après un vote à main levé, on peut constater que Le chercheur et son article et The five minute museum sont les coups de coeur du lycée Daumier.

Pour ce qui est de la séance de restitution, elle a été reporté suite aux récents attentats. Elle aura donc lieu après la semaine de festival, mais on vous fera quand même vivre ça au plus près.


Miniview

Pilar Arcila – Cinéaste accompagnatrice du projet « Jury des Lycéens »

Qu’est-ce que vous essayez de transmettre aux lycéens à travers ce projet?
J’essaie de sensibiliser les lycéens à des formes audiovisuelles singulières et de transmettre des éléments du langage cinématographique qui puissent leur permettre d’analyser et de mieux comprendre les œuvres. En partant de leur ressenti et de leur perception, il s’agit de re-voir les films, d’échanger, de confronter son regard et d’affirmer un point de vue.
Comment le film nous parle? Quel est le travail derrière? Comment le son et l’image produisent ou non des sensations? Est-ce qu’il y a une adéquation entre ce que les auteurs ont voulu dire et la forme du film? Ces questions nous permettent d’aller au delà d’un jugement de valeur du type «j’aime» ou «j’aime pas». Je leur propose de définir ensemble des critères pour choisir non pas le «meilleur film», mais celui qui les a particulièrement touché, au niveau de la réalisation et de son propos, et de leur donner les clefs pour pouvoir justifier ce choix.

Pour vous, qu’est-ce qu’un bon critique de cinéma?
Un bon critique de cinéma, c’est pour moi un bon passeur, qui à travers une analyse constructive et sensible guide le spectateur dans une meilleure compréhension de l’œuvre. Dans le cadre de RISC il ne s’agit pas de former des critiques de cinéma, nous sommes plutôt dans le cadre d’une éducation au regard. Éveiller la curiosité et donner des éléments d’analyse pour enrichir la rencontre avec les films.

Qu’est-ce qu’une approche artistique peut apporter à la médiation scientifique?
Depuis ses origines, le cinéma a été lié aux sciences, les tentatives de décomposition du mouvement de Muybridge et Marey ont donné lieu à de très beaux courts-métrages qui dépassent le témoignage d’une expérience scientifique. La curiosité, l’intuition, la créativité et la place donné au hasard sont des éléments partagés par le chemin singulier que suivent artistes et scientifiques dans leurs recherches. Pour moi une approche artistique rend plus accessibles des sujets à priori réservés aux spécialistes, elle nous fait ressentir de manière sensible la complexité de la recherche. A travers la collaboration entre artistes, cinéastes et chercheurs, nous découvrons autrement les sciences: la beauté de l’infiniment petit, le quotidien pas toujours facile des scientifiques, le rapport vertigineux au temps.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s